Note du prefet de Clamecy en 1859

Les années sombres et les maquis nivernais

La période 1940-1945 est sans nul doute une des périodes les plus troubles et tragiques de notre histoire. Mais l'origine de cette période est à rechercher dans la précédente.
 
Le conflit de 1914 -1918 va faire une saignée sans précédent parmis les gens du peuple et notamment parmi les Nivernais.  Cela va chambouler et modifier structurellement le monde paysan et de la campagne et particulièrement le haut-Nivernais. Ce conflit va voir aussi une toute petite partie  de la classe dominante qui va s'enrichir notamment en fabricant des armes. Anatole France, prix Nobel de littérature en 1921 et membre de l'académie française n'a-t-il pas écrit à propos de ce conflit horrible. "On croit mourir pour la patrie, on meurt pour des industriels".
 
La période d'après guerre 1914-1918 aurait dû voir un renouveau. Mais au lieu de cela, la misère s'installe et se généralise. Les années folles ne le sont que pour ceux qui ont de l'argent.
 
Le peuple allemand  se sent humilié par un traité de Versailles particulièrement sévère qui les prive de leurs colonies, met  la République de Weimar ( qui sera la transition entre Guillaume II et Hitler) sous contrôle allié. L'occupation de la Rhénanie par les français et les belges, et les sommes colossales que doit payer le peuple allemand sont exhorbitantes. Le chômage de masse s'installe agravé par la crise de 1929. Il faut une brouette de billets  de banque pour acheter une baguette de pain (quand il en reste).
 
 
Le pouvoir des soviets installé en Russie par la révolution d'Octobre 1917 donne à de nombreux partisans communistes, l'espoir de changements politiques dans de nombreux pays européens. Les mouvements sociaux se multiplient et de très nombreuses grèves aboutissent à 1936 et la création notamment des congès payés, des conventions collectives, la semaine de 40 heures.
 

C'est dans ce contexte complexe et explosif, que le nazisme arrive au pouvoir en 1933  de façon tout à fait légale en Allemagne avec la complicité de la classe politique allemande et des industriels qui y voyaient un  moyen de gagner beaucoup d’argent.

Avec seulement 33% des suffrages exprimés , le président de la république de Weimar Paul Von Hindenburg choisit Hitler comme chancelier (premier ministre).
Lourde, très lourde responsabilité dont le monde a vu les conséquences. horribles
 
Hitler ayant écrit Mein Kampf en 1924-25 les gens qui l’ont porté au pouvoir ne pouvaient ignorer ce qui allait arriver car  tout y était écrit ( https://fr.wikipedia.org/wiki/Mein_Kampf).

Les attermoiements des gouvernements européens pour stopper la progression du nazisme sont en partie liés à leur volonté de se sevir d’Hitler  et du nazisme contre le péril rouge soviétique.
 

Pourtant au courant de l’effort gigantesque  d’armement fait par le IIIeme Reich, le moins que l’on puisse dire est qu’ils n’ont rien voulu anticiper. Leur volonté de ne pas aider les républicains espagnols en est une preuve flagrante.

Le belliqueux Hitler va pouvoir faire ce qui lui plaît jusqu’en septembre 1939. Le manque de volonté de certains (et probalement une passivité volantaire d’autres) amènent sans nul doute la défaite humiliante pour notre peuple, un exode massif sans précédent et le début d’une période de terreur dès   mai 1940.

Un tel choc va plonger notre peuple dans une période de léthargie, puis sous l’impulsion de quelques-uns la résistance va s’organiser à l’extérieur (Londres) mais aussi sur le territoire. 
 
Malgré la torpeur créée par le pacte germano-soviétique en 1939, et la foudroyante défaite de nos armées,  les tous premiers réseaux s'organisent essentiellement dans les villes. Il faudra attendre l'invasion nazie de la russie en 1941, la défaite cuisante de la Wermacht en février 1943 à Stalingrad, l'instauration du travail obligatoire STO (juin 1942) pour voir monter en puissance les réseaux de résistance qui deviennent en 1943 une vraie force intérieure qui va s'organiser, se fédérer avec le Conseil National de la Résistance et son programme.
 

 
Toutes les villes, les régions vont petit à petit voir se mettre en place des réseaux de résistance. Dans notre région boisée et vallonée ce sont les maquis qui vont se constituer.

La France est divisée  en trois parties :
 
- ceux qui font allégeance par idéologie ou par opportunisme au vainqueur Nazi et vont sombrer dans le sordide :  la Collaboration, la dénonciation, la torture, l'enrichissement personnel...
 
- ceux qui refusent d’être humiliés,  les antifascistes, les étrangers vivant sur notre sol (italiens espagnols républicains, polonais, arméniens...) et qui vont s’organiser en réseaux et maquis ,
 
et enfin le reste de la population qui fait le dos rond par peur de prendre partie mais qui espère néanmoins des jours meilleurs.

Nous, chapellois de 2016 voulons honorer ces hommes et ces femmes qui sont tombé(e)s sous les balles Nazies, ont été torturé(e)s, déporté(e)s. Nous leur devons ce que  nous sommes et ce que nous avons de plus précieux aujourd’hui, notre liberté.
 
Leur sacrifice n’a pas été vain et nous devons faire le devoir de mémoire car l’Histoire bégaye souvent et rien n’est jamais acquis.



Les maquis en Nivernais


Au travers de ces liens,  vous aurez des informations sur les maquis de la région et notamment celui qui nous est le plus cher,  le Maquis Peguy.


 



Notes de Monsieur mitton, maire de la commune, ecrites en 1952

Télécharger